Page 19 - Preview
P. 19

POUR LA LÉGÈRETÉ D’ÊTRE
 Blogueur invité du RIME
 5 étapes pour prendre la bonne décision
P  Julien G aud
Comment faire le bon choix? C’est une question que vous avez déjà dû avoir à l’esprit un jour... non?
Ce n’est pas toujours évident de se retrouver dans cette position où plusieurs solutions ou choix s’offrent à nous, et que nous ne savons pas vraiment ce qui serait le mieux pour nous... Nous avons des doutes, nous recherchons ce qui peut être le mieux, nous demandons autour de nous ou parfois même nous choisissons de re- mettre le tout à plus tard...
Je vous propose, dans cet article, de découvrir une technique simple et diablement ef cace pour ne plus laisser les mauvais choix prendre les décisions à votre place!
La technique est simple et rapide, mais elle né- cessite d’être suivie dans toutes ses étapes sans en esquiver aucune, au risque de voir les mau- vais choix reprendre le contrôle. Elle se compose de 5 étapes :
1 – Est-ce que cette décision est bien la mienne?
Cette question peut paraître étrange au premier abord, mais après ré exion, on se rend compte qu’elle n’est pas si incongrue.
Comment une décision pourrait-elle ne pas être la nôtre?
Eh bien, le principe est très simple. Toutes nos décisions (même celles que nous considérons comme rationnelles) sont prises à un niveau in- conscient par notre cerveau reptilien (la partie du cerveau qui est là pour nous assurer sécurité et survie, avec une forte tendance à vouloir main- tenir le statu quo). Cette partie envoie ensuite l’information à notre conscient qui va se charger de rationaliser et de justi er notre choix (avec ce qui nous paraît logique).
De ce fait, on peut d’ores et déjà remettre en question l’objectivité de nos décisions à la base. Mais ce qui nous intéresse ici, c’est de s’assu- rer que les décisions que nous nous apprêtons à prendre sont bien à nous! Et par là, j’entends les in uences extérieures et, en grande partie, liées à notre enfance.
Je vous propose donc de remettre en perspec- tive vos décisions sous ce premier angle : « Est- ce que mon père / ma mère prendrait cette déci- sion? Et moi, est-ce vraiment ce que je choisirais si j’étais libre de tout? »
2 – Est-ce que cette décision répond à mes peurs ou à mes objectifs?
Nous l’avons dit il y a quelques instants, nos dé- cisions sont prises au niveau du cerveau repti- lien... Son job? Nous protéger des dangers et
• 19 •
À coup de plume - Février 2018
  
















































































   17   18   19   20   21