Page 65 - ACP Magazine janvier 2018
P. 65

P r la légèreté d’ê e
 LAISSONS LE CŒUR AVOIR LE DERNIER MOT
 L’amour et la joie,
tout ce qui compte vraiment PAR ÉLISE BÉLANGER
« C ment ne pas me ten  rigue  de t tes les f s où je n’avais pas été à la haute , p r t tes les s f ances que je m’étais infligées à m -même et à m  ent rage ? »
Le pardon, beaucoup en parlent comme d’une nécessité, un passage obligé a n de faire la paix avec des personnes et des situations. Le fait de ne pas tenir rigueur d’une faute est valorisé par certains, tandis que la rancune est encouragée par d’autres. Qu’est-ce que votre cœur vous dicte à ce sujet?
Durant des années, j’ai entretenu l’illu- sion de cette prison de culpabilité, par croyance, par habitude, par peur, sans toutefois être assez honnête pour l’ad-
mettre. Les situations où j’ai donné ou reçu le pardon se sont multipliées. Cela me donnait en quelque sorte la permis- sion d’avancer et de couper les chaînes qui me retenaient au passé. Lorsqu’il m’était dif cile de mettre  n au con it intérieur qui me tiraillait, je blâmais les autres. Après tout, c’étaient eux qui m’avaient fait du tort !
Lorsque j’étais fautive, j’étais convaincue d’avoir une excellente raison d’avoir agi ainsi. Que deviendrais-je si j’apaisais
65
À coup de plume - Janvier 2018
   























































































   63   64   65   66   67