Page 42 - ACP Magazine janvier 2018
P. 42

P r la légèreté d’ê e
 ACCEPTER POUR S’AIMER
Le don du pardon PAR ANNIE DÉSILETS
 « Et si   apprenait simplement à s’appriv s 
et à appriv s  ce qui se passe à l’intérie  de n s... »
J’observe que trop souvent l’être humain se coupe de lui-même pour de multiples raisons... que ce soit pour ne pas ressentir les émotions, par inconfort ou peur de perdre le contrôle (contrôle qui est de toute façon bien illusoire, selon moi), pour ne pas ressentir la douleur physique, la souffrance inté- rieure et  nalement, simplement pour ne pas être confronté à soi...
Pourtant la relation la plus importante ne devrait-elle pas être celle que l’on entretient avec soi? Et comment y arriver si l’on se coupe constamment de soi en vivant principalement par automatisme ou en fuyant dans des dépendances quelconques ou encore
dans la surconsommation? Et si on apprenait simplement à s’apprivoiser et à apprivoiser ce qui se passe à l’inté- rieur de nous... Et si on s’offrait ce don du pardon à soi pour soi ?
Le pardon le plus important, selon moi, est celui que l’on décide de s’of- frir à soi-même. Il est parfois dif cile... puisqu’il implique l’accueil, l’accep- tation, l’amour et la compassion. Ces belles ressources qui balayent et trans- forment pratiquement toutes formes d’orgueil, de victimisation, de juge- ments négatifs et de résistances. Alors aujourd’hui, j’ai décidé de vous faire le don du pardon que je me suis offert.
42
À coup de plume - Janvier 2018
   























































































   40   41   42   43   44