Page 38 - ACP Magazine janvier 2018
P. 38

P r la légèreté d’ê e
 INSPIRATION
Puis-je divorcer de mon enfant? PAR JOSÉE DUROCHER
 Nous les avons éduqués du mieux que nous le pouvions, avec tous les outils que nous avions à l’époque. Pourtant ils ne « tourneront » pas tous de la même manière.
Chaque enfant naît différent et il perçoit l’éducation qu’il a reçue et les parents qu’il a eus de manière diffé- rente de sa fratrie. C’est beau et c’est grand, car il est unique! C’est une célébration en soi.
Il grandit ainsi avec un monde de croyances et de perceptions qui lui est propre.
Maintenant, ce beau monde émotif qui est le sien peut s’assombrir bien rapi-
dement lors de la séparation ou du divorce de ses parents.
La pire chose, je crois, qui puisse arriver à un enfant est qu’un de ses parents le prenne en otage, se servant de lui comme arme de destruction massive pour détruire l’autre parent ! L’enfant n’y est pour rien lorsqu’il est jeune. Il n’est pas à blâmer, car il se retrouve manipulé par un de ses parents pour penser que son autre parent ne l’aime pas, est égoïsme, a brisé la famille, etc.
En grandissant, la chose la plus dif - cile, et c’est très vrai pour un parent qui a été victime de ce genre de stratégies souhaitant que son lien avec son enfant soit détruit, est de constater que son enfant croit dur comme fer que tout
« Seulement, maintenant m  fils ne m’adresse plus la p  e. »
38
À coup de plume - Janvier 2018
   





















































































   36   37   38   39   40