Page 30 - ACP Magazine janvier 2018
P. 30

P r la légèreté d’ê e
 CLIN DEUIL
 Le pardon, serait-il
un hymne à la vie, votre vie ? PAR LYNNE PION
« En n s p d nant, n s p d n s aussi à ce e p s ne de n s av r laissé en plan, là, sans elle. »
Hum, pourquoi parler d’hymne à la vie, alors que la chronique s’intitule clin «deuil», me direz-vous? La réponse courte serait que si vous vivez présen- tement un deuil c’est que vous avez le privilège d’être bien vivant et de ressentir toutes ces émotions. C’est assez clair et précis !
Il existe aussi une réponse un peu plus longue en tenant compte du processus de cicatrisation du deuil.
LES ÉTATS DU DEUIL
On l’a souvent entendu, il existe plusieurs « états » du deuil. Peut-être avez-vous déjà entendu « étapes » du deuil, c’est du pareil au même, quoique le mot état est plus signi catif selon la docteure
en anthropologie et « spécialiste de la mort », Luce Des Aulniers.
Plusieurs émotions se vivent, s’es- tompent, reviennent, repartent et ainsi de suite, car rien n’est linéaire dans les états du deuil.
Ces états, vous les connaissez ou du moins en avez déjà entendu parler :
• Le choc
• Le déni
• L’expression des émotions :
colère, tristesse, culpabilité, etc.
• Le marchandage
• La recherche d’un sens
• Le pardon
• L’acceptation ou l’héritage
30
À coup de plume - Janvier 2018
   












































































   28   29   30   31   32