Page 20 - ACP Magazine janvier 2018
P. 20

P r la légèreté d’ê e
« Ê e dans no e cœ  et n s acc d  la même empathie que n s épr v s p r les au es. »
notre capacité naturelle au pardon, à l’empathie, à l’amour et plusieurs autres possibilités. Voilà pourquoi certaines personnes semblent ne jamais vivre dans la culpabilité. Leurs mémoires pardonnent spontanément à autrui ainsi qu’à soi. Et c’est aussi pourquoi, pour d’autres, se pardonner est un vrai dilemme.
La plupart du temps, le pardon pour autrui est relativement facile à offrir. Pour soi, c’est une autre paire de manches ! L’amour est le meilleur maître. Être dans notre cœur et nous accorder la même empathie que nous éprouvons pour les autres. Se donner le droit à l’erreur, se permettre de se tromper, croire que nous avons le droit de ne pas toujours faire les bons choix et accepter que cette fois, nous n’avons pas saisi, par crainte ou autre, une nouvelle opportunité. D’un point de vue tout à fait rationnel, cela fait du sens, mais comment l’intégrer à l’intérieur de soi? Comment parvenir à défaire ce nœud qui nous habite? Se libérer de cette lourdeur sur nos épaules? Voici quelques pistes.
TOUT EST PARFAIT...
Une bonne façon d’analyser nos actes est de revivre la situation vue d’en haut, à vol d’oiseau. Reproduire la scène en nous posant la question suivante : Ai-je agi en voulant blesser l’autre (ou soi, ou la situation)? Probablement que la réponse est non. Donc, comme votre
acte n’est pas intentionnellement dans le but de causer du tort, nous pouvons retourner dans l’émotion ressentie au moment de la situation. Tout est parfait, veut dire que selon le regard que nous portons sur quelqu’un, un événe- ment ou autre, nous avons le pouvoir de changer cette perception. Voici un exemple: Durant un meeting où je n’étais pas en forme émotionnellement, sur l’impulsion de me sentir attaquée par une collègue productive, j’ai émis uncommentairenégatifsursontravail.
Je pourrais voir la scène comme suit: Comme je ne me sentais pas à la hauteur à ce moment-là, dans un senti- ment de peur, j’ai émis un commentaire désagréable pour quelqu’un. Ce n’est pas ce que je recherche dans mes rela- tions, et je ferai mieux à l’avenir. Mettre sur la situation, le bon degré de gravité peut nous aider à revisiter la situation plus positivement, nous permettant ainsi une meilleure compréhension du problème.
TOUT PART DE SOI...
Une autre façon de voir les choses, est l’utilisation de la méthode Ho’oponopono. Cette technique de guérison ancestrale fait des miracles ! Cette technique agit sur nos cellules et mémoires ancestrales. Cela veut dire que nous avons le pouvoir intérieur de guérir ou pardonner aux autres et nous-même également. Nous prenons conscience que nous sommes 100%
 20
À coup de plume - Janvier 2018
  






















































































   18   19   20   21   22