Le cœur sur la main

Par Josée Durocher

Rachel Lapierre est à la tête du BOOK Humanitaire.  Au moment de notre entrevue, elle revenait tout juste d’animer une conférence dans une école primaire au sujet des bonnes actions que nous pouvons poser afin de changer le monde.

Le BOOK Humanitaire est un OSBL (organisme sans but lucratif) qui fait des liens entre les gens de terrain et ceux qui sont dans le besoin.  Il n’est pas rare qu’il vienne en aide aux CLSC, aux hôpitaux, aux écoles, à différents organismes et à la population en général.

Madame Lapierre me raconte l’exemple d’une maman souffrant de cancer et nécessitant des soins en chimiothérapie, d’une autre étant victime de violence conjugale, d’un nouvel itinérant, de réfugiés de guerre qui n’ont, à leur arrivée, qu’un logement, une cuisinière et un frigo… À tous ces gens le BOOK Humanitaire vient en aide sans compter!

« Il faut savoir que tout ce que les gens donnent est redonné à cent pour cent.  Et de beaux dons, on en a! On reçoit des surplus de COSTCO, de bouchers et de serres horticoles… et, bien entendu, des dons venus de gens de cœur… pour nous il importe de ne pas briser le lien de confiance que nous avons entre le BOOK Humanitaire et les donateurs.  Nous ne pigeons pas dans les dons!  Les bénévoles non plus. »

Le BOOK Humanitaire sert pas moins de 550 repas de Noël chaque année; propose ce que madame Lapierre appelle Le second regard qui permet des métamorphoses pour les femmes avant de se rendre à des entrevues pour un emploi.  « Ainsi, souvent, elles se sentent beaucoup plus en confiance. »

Les bénévoles peuvent être n’importe qui.  Par exemple, certains étudiants doivent faire des heures en bénévolat dans le cadre de leur programme.  Madame Lapierre peut très bien leur proposer de trouver des vélos pour les donner à des réfugiés de guerre et de leur montrer où sont les pistes cyclables.  Les jeunes sont éberlués quand elle leur explique que c’est bel et bien du bénévolat qu’ils s’apprêtent à faire.  Souvent, ça leur donne l’envie de continuer à aider.

C’est déjà treize mille actions qui ont été mises de l’avant pour venir en aide aux autres afin de changer le monde cette année!  Notre invitée ne pouvait deviner l’ampleur que le BOOK Humanitaire prendrait : « J’ai commencé dans mon garage! »

Madame Lapierre s’active dans le domaine communautaire depuis 25 ans.  Elle a fait beaucoup de voyages humanitaires et s’apprête à partir bientôt en Inde, à Calcutta, pour aider, encore une fois. Elle est très humble.  « Je fais ce que j’aime.  J’ai six enfants et je suis grand-mère.  C’est très important pour moi le bénévolat! »

On retrouve des BOOK Humanitaire à Montréal, Gatineau, sur la Rive-Sud, à Québec et à Saint-Jérôme, là même ou Rachel Lapierre œuvre pour changer le monde!

« La force du nombre, vous savez, peut permettre de faire beaucoup… Et on apprend tous, car tous ont quelque chose à nous apprendre! »

www.lebookhumanitaire.com

Laissez un commentaire